Ne manquez pas dans les prochains mois sur notre page facebook Les 1001 visages du Centre.
Un reportage photographique sur nos bénévoles, salariés ou participants et leur implication. Un projet proposé et réalisé par Isabelle Phaneuf-Cyr, elle-même bénévole au Centre .

Découvrez ceux qui, par leur dynamisme, générosité et enthousiasme, donnent vie au Centre.

 

Dado Bathily 2 

DADO BATTHILY, participante
Je suis immigrante. Je viens de France. Je me retrouvais seule, avec mon mari qui travaillait beaucoup. J'ai commencé par venir au café rencontre. C'est vraiment un lieu magique pour moi. Les personnes sont vraiment agréables, ouvertes, on peut discuter. Les gens sont à l'écoute des besoins et il y a vraiment ce côté « Si je peux t'aider, je vais t'aider ».

NBelHaj

NAJIA BEL HAJ, bénévole
En Tunisie dans mon pays, le bénévolat n'était pas encadré comme ici. J'étais quand même impliquée de certaines manières, mais ça n'était pas officiellement du bénévolat. J'ai commencé à faire du bénévolat trois mois après mon arrivée à Montréal, en 2011. C'était une façon de rencontrer des gens, de me sentir utile. Ça m'a vraiment aidée à prendre confiance en moi et j'ai trouvé un emploi un mois plus tard. Les participants sont pour la plupart des nouveaux arrivants. Mais nous avons des participants qui sont nés ici et qui n'ont jamais eu l'occasion d'apprendre le français.

Benoist Côté

BENOIT CÔTÉ, professeur
« Le mouvement est né dans les années 50 entre autres par le travail de la troupe Les Feux Follets, des centres de loisirs et des écoles. Des milliers de personnes ont embarqué et se sont mis à s'intéresser aux danses folkloriques de la Serbie, de la Bulgarie, de la Roumanie, de partout dans le monde. Les adeptes de danses folkloriques internationales, c'est aujourd'hui une communauté d'environ 200 à 300 personnes dans la région de Montréal.. Le Centre est l'un des endroits où la communauté peut se rencontrer."

Marie-Josée Demers 

MARIE-JOSÉ DEMERS, bénévole
"Ici au Centre, il y a un code de déontologie très fort. On fait attention de ne pas parler de religion ou de politique. Mais on peut parler d'histoire, d'arts et en apprendre sur d'autres cultures."

Mercédès doss 2

MERCÉDÈS DOSS, bénévoleChez les immigrants, la première génération s'adapte. La deuxième, s'intègre. Et la troisième, parfois, s'assimile. Je me suis sentie tellement bien accueillie que pour moi c'est une façon d'être reconnaissante au Québec et au Canada, de remercier la vie et de dire aux gens "Vous êtes arrivés au bon endroit et on va vous aider".

Pierre Drolet

PIERRE DROLET, bénévole
Pour le Centre, ce qui important, c'est les bénévoles. Ils sont le cœur de la vie du Centre. Je suis bénévole ici depuis au moins 1986. J'ai participé à tous les galas d'anniversaires : 10e, 20e, 25e, 35e et j'ai fermement l'intention d'être là au 40e. Probablement que ce sera mon dernier.

 

 Lilia Gallegos 2

LILIA GALLEGOS, participante
Je suis contente d'avoir connu le Centre. Ça me fait du bien. Je suis venue ici seule, j'ai pas de famille, pas beaucoup d'amis. Ici, c'est confortable. Des fois, je suis triste ou un peu découragée et je viens ici. Ça me donne du courage.

DGil

DIANA GILL, bénévole
Le bénévolat, c'est une manière de me sentir utile et de sortir de ma bulle. C'est un milieu pour rencontrer des gens et élargir mes façons de fonctionner. Ici au Centre, c'est aussi pour pratiquer le français.

Nanna Henning 2 

NANNA HENNING, participante
Je fréquente le Centre depuis 2 ans. Je viens ici pour socialiser, pour sortir de la maison, surtout pendant l'hiver. C'est un endroit où je peux passer du temps de qualité avec mon enfant tout en rencontrant d'autres parents qui vivent des situations similaires aux miennes. J'ai rencontré une de mes meilleures amies ici.


khadija jabiry 2

KHADIJA JABIRY, professeure
Je suis professeure de danse orientale depuis 22 ans. J'ai commencé au Centre comme élève en automne 1993 et suis devenue professeure à l'hiver 1994. La clientèle est extrêmement variée. De tous les âges, tous les niveaux, toutes les couleurs. Le cours de baladi est particulier, on fait une incursion dans la culture : on fait des sorties pour aller voir quelqu'un danser, on fait nos costumes, et évidemment, on danse. Il y a une complicité qui se crée. Les filles deviennent amies.

KLoganathan

KALPANA LOGANATHAN, bénévole
Avec le bénévolat, tu es libre, tu n'es pas obligé de rentrer dans un cadre. Tu rencontres du monde, tu participes à une communauté. Il n'y a pas de place à l'ego. Personne n'est laissé de côté. On a tous nos différences et nos valeurs mais c'est le fait qu'on est humain qui nous relie. En restant toi-même, en souriant et en accueillant quelqu'un d'autre, tu peux aider. Et moi je l'ai vu. J'ai rencontré des gens qui m'ont dit que je les avais aidé.

 Marc saint-cyr

MARC SAINT-CYR, bénévole
"Le Centre a parrainé un petit organisme local pour personnes à mobilité réduite où j'étais impliqué pendant 16 ans. Le Centre a un impact non seulement auprès de sa clientèle participante mais aussi dans d'autres organismes qui n'arriveraient pas à obtenir du financement sans un soutien administratif solide. Ça en fait un pilier très important dans le quartier Côte-des-Neiges. »

Irina rusu

IRINA RUSU, professeure
« On cherche l'équilibre dans la vie. On pense à ce qu'on mange, à nos émotions, aux exigences extérieures et puis à tout ce que nous voulons. Avec mes cours, je cherche à transmettre aux participants une manière de connecter avec leur corps et avec leur nature propre. »

MFVaillant

MARIE-FRANÇOISE VAILLANT, bénévole
J'ai pris ma retraite en 1999, à 62 ans. Je me suis dit : «Je suis encore jeune donc je vais faire du bénévolat». Comme j'avais été secrétaire dans une firme juridique, le Centre m'a offert de faire de l'administration. Et également pendant 2 ans, j'ai fait les ateliers de conversation française. Et puis éventuellement, je suis devenue membre du C.A. Le bénévolat me permet de me sentir utile. Je trouve que c'est nécessaire ...

Maribel Valdelamar 2

MARIBEL, VALDELAMAR, bénévole et employée
J'ai commencé ici en faisant le ménage. J'ai entendu qu'il y avait une place disponible en garderie, dans la section Famille. Ici, on prépare les enfants pour la vraie garderie, Les Croquignoles. On se fait des amis facilement ici. Un moment donné on se dit que c'est comme une grande famille. Mes enfants à moi, ce sont ceux des autres.