Ne manquez pas dans les prochains mois sur notre page facebook Les 1001 visages du Centre.
Un reportage photographique sur nos bénévoles, salariés ou participants et leur implication. Un projet proposé par Isabelle Phaneuf-Cyr, elle-même bénévole au Centre .

Découvrez ceux qui, par leur dynamisme, générosité et enthousiasme, donnent vie au Centre.

 

NBelHaj

NAJIA BEL HAJV, bénévole
En Tunisie dans mon pays, le bénévolat n'était pas encadré comme ici. J'étais quand même impliquée de certaines manières, mais ça n'était pas officiellement du bénévolat. J'ai commencé à faire du bénévolat trois mois après mon arrivée à Montréal, en 2011. C'était une façon de rencontrer de gens, de me sentir utile. Ça m'a vraiment aidée à prendre confiance en moi et j'ai trouvé un emploi un mois plus tard. Les participants sont pour la plupart des nouveaux arrivants. Mais nous avons des participants qui sont nés ici et qui n'ont jamais eu l'occasion d'apprendre le français.

Pierre Drolet

PIERRE DROLET, bénévole
Pour le Centre, ce qui important, c'est les bénévoles. Ils sont le cœur de la vie du Centre. Je suis bénévole ici depuis au moins 1986. J'ai participé à tous les galas d'anniversaires : 10e, 20e, 25e, 35e et j'ai fermement l'intention d'être là au 40e. Probablement que ce sera mon dernier.

DGil

DIANA GILL, bénévole
Le bénévolat, c'est une manière de me sentir utile et de sortir de ma bulle. C'est un milieu pour rencontrer des gens et élargir mes façons de fonctionner. Ici au Centre, c'est aussi pour pratiquer le français.

KLoganathan

KALPANA LOGANATHAN, bénévole
Avec le bénévolat, tu es libre, tu n'es pas obligé de rentrer dans un cadre. Tu rencontres du monde, tu participes à une communauté. Il n'y a pas de place à l'ego. Personne n'est laissé de côté. On a tous nos différences et nos valeurs mais c'est le fait qu'on est humain qui nous relie. En restant toi-même, en souriant et en accueillant quelqu'un d'autre, tu peux aider. Et moi je l'ai vu. J'ai rencontré des gens qui m'ont dit que je les avais aidé.

MFVaillant

MARIE-FRANÇOISE VAILLANT, bénévole
J'ai pris ma retraite en 1999, à 62 ans. Je me suis dit : «Je suis encore jeune donc je vais faire du bénévolat». Comme j'avais été secrétaire dans une firme juridique, le Centre m'a offert de faire de l'administration. Et également pendant 2 ans, j'ai fait les ateliers de conversation française. Et puis éventuellement, je suis devenue membre du C.A. Le bénévolat me permet de me sentir utile. Je trouve que c'est nécessaire ...